Abdoulaye GANDEMA – Artiste Sculpteur

Abdoulaye GANDEMA – Artiste Sculpteur

A376 raies manta
Raies manta 42x24cm

Abdoulaye vit et travaille essentiellement au Burkina Faso.

A 15 ans, il quitte l’école pour faire son apprentissage avec son père.
Apprenti Il commence par rouler des dizaines de kilomètres de colombins de cire, prépare l’argile pour les moules fait la petite main.

A 17 ans il devient responsable des coulées et accède au statut d’ouvrier  et termine 5ème à sa première compétition nationale, à Ouagadougou.

1984 à 19 ans, premier séjour en France, village du bout du monde à La Roche Vineuse :
les échanges, culturels, de savoir-faire, les contacts et discussions ont amorcé son envie d’évoluer dans sa sculpture, son style devient semi-moderne (femmes longilignes).

1982 : stage de fonderie au Centre national des Arts de Ouagadougou.

De 1985 à 1990 il crée des modèles d’Animaux, et se spécialise dans la décoration design ethnique.

1988 Participe au colloque d’Alger.

1988 Sculpte le cavalier rouge (1.70 m) pour la ville de Koudougou.

1992 premières expositions personnelles.
Affine son style : Créations – nus et chevaux

1994 Revient au traditionnel avec des formes modernes.

1996 Sculpte deux lions monumentaux pour la présidence de Gabon.

1999 Obtention d’un atelier au Village artisanal de Ouagadougou.

2000 Création des drapés et monopieds qui vont le faire connaître en Europe.

2001 Sculpte la » La mère et l’enfant » pour l’Hôpital pédiatrique de Ouagadougou et des sculptures géantes de vierges et de saints pour le Mali et la Guinée.

2003 à 2008 Représente la ville de Ouagadougou en Italie et au Québec.

2004 Installe son atelier personnel à Ouagadougou.

2010 Résidence d’artiste à Dreux, dans le cadre de l’anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.
Depuis, de constantes évolutions dans son travail, allant des femmes longues vêtues de dentelles aux danseuses, aux gymnastes et à l’expressionnisme.
Des patines d’une palette douce viennent rehausser la beauté de son œuvre ; une œuvre qui fait la part belle à la femme.

En parallèle, il anime de nombreux stages de perfectionnement à la technique du Bronze à la cire.

Quelques galeries, mais il préfère les salons et festivals, là où il peut rencontrer le public, échanger avec lui et faire des démonstrations de cire, pour expliquer l’art ancestral de son pays.

En 2005 il installe son propre atelier à Ouagadougou, avec une vingtaine de compagnons.

Il se plait à restituer, dans ses gestes quotidiens, l’élégance et la beauté légendaire du modèle féminin, cette silhouette longue et racée de sa terre natale. L’harmonie parfaite de cette anatomie unique inspire et fascine l’artiste.

Derrière l’artiste se cache un homme intègre au-delà de la traduction du nom de son pays : le Burkina. Il est aussi généreux tant dans ses créations que dans ses relations

Son œuvre est ancrée dans la tradition ancestrale de l’art africain, mais fixe intensément l’avenir avec avidité et sans complexe.

Cheval le retour 40x40cm

Détails des  sculptures

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.