Bruno BRIATTE – Artiste peintre

Bruno BRIATTE – Artiste peintre

Tour d'abandon _
Tour d’abandon

Sur cette grande toile, Bruno Briatte illustre un tour d’abandon comme il était fréquent d’en observer au moyen-âge : et pour cause, nombreux étaient les enfants abandonnés puis déposés, dans une niche, par des gueux, dans l’espoir qu’ils soient accueillis sous de meilleurs auspices par des bourgeois.

Bruno Briatte
Artiste peintre expressionniste abstrait.
« Ma peinture n’est pas propre mais c’est ma propre peinture ! Je peins ce qui m’émeut et peu importe la technique, mes outils sont mes mains ».

Des mains qui ont permis à Bruno Briatte de démarrer son activité à l’âge de 18 ans « J’ai d’abord utilisé l’argile pour modeler des sentons. La peinture m’est alors venue en peignant leur visage ». Depuis ? L’artiste réalise de nombreuses œuvres chargées de mystères et de vécus « Ce sont souvent des corps déglingués venus de nulle part, peut-être du moyen âge. Ce sont des corps marqués par les griffes du temps, frôlant la déconstruction, laissant des sillons indélébiles, heureusement colorés et gorgés d’humanité ». Ces « inconnus de l’existante », comme il aime les baptiser, ne sont autre que le reflet de son environnement « Mon inspiration c’est la vie qui est autour de moi, l’humain, son passé, son histoire ». Van Gogh, Monet, Manet, Degas, Klimt ou encore Munch ont aussi été une source inépuisable d’inspiration pour l’artiste dont le but premier est de faire ressortir l’émotion, la profondeur de l’âme « Il est essentiel que cela sorte de mes toiles comme un cri silencieux ». À l’instar des clowns, ses personnages baignent souvent dans la lumière et les couleurs vives comme pour contraster avec leur tristesse intérieure. Côté technique, c’est l’acrylique qui a obtenu les faveurs de Bruno Briatte « Elle me permet de peindre rapidement, je vais à l’essentiel ». Et cet art, Il l’exerce également en duo avec sa compagne artistique Pascaly avec qui il a eu l’occasion d’exposer une toile commune au Grand Palais, à Paris, nommée « Les mystères de la trace » et primée en 2015. Et si peindre est incontestablement une passion, elle est avant tout un besoin pour l’artiste « J’ai toujours espoir de voir

Bruno Briatte dans son l'atelier

Mon inspiration c’est la vie qui est autour de moi,l’humain ,son passé,son histoire.

Je peins à l’acrylique , cette technique  me permet de peindre rapidement. Mes toiles sont chargées de mystères,de vécus. Ce sont souvent des corps déglingués ,venus de nulle part,peut être du moyen age car j’aime cette époque. Ce sont des corps marqués par les griffes du temps ,frôlant la dé construction ,laissant des sillons indélébiles, heureusement colorés et gorgés d’humanité. Je les appelle ‘ Les inconnus de l’existante’ .Je veux faire ressortir l’émotion,la profondeur de l’âme,faut que ça sorte de mes toiles comme un cri silencieux!

La vie n’est p as un long fleuve tranquille et tous les maux qu’on balance à l’eau nous remontent inexorablement à la surface!A quand la fin de la prédation de l’homme?

Peindre est un besoin pour moi,j’ai toujours espoir de voir s’améliorer la condition humaine .Ma peinture n’est pas propre mais c’est ma propre peinture! Je peins ce qui m’émeut,quand je rentre en peinture,c’est comme pénétrer dans une église,une cathédrale, c’est une louange!J ‘ai besoin de cette saine énergie!

La vie est  précieuse , fascinante Nous avons tous notre place pour vivre sereinement en communauté sur la terre,une terre bien mal menée comme mes corps écorchés sur les toiles

dont les couleurs vives apportent un peu de lumière,une lumière pas trop intense car à être trop dans la lumière on finit par se bruler les yeux et de ne plus voir…

Les peintres qui m’inspirent sont Van Gogh,Monet,Manet,Degas,Klint, Munch,

Je peins également à quatre mains avec ma compagne artistique Pascaly,nous avons exposé une toile commune ‘Les mystères de la trace   au Grand Palais à Paris,toile primée en 2015.

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.