Catherine Léva – Sculpteur

Catherine Léva – Sculpteur

à-la-place-du-portrait

Son premier contact avec la pierre, un bloc de granit jaune, fut un vrai         coup de foudre. C’était en 1988.

La pierre lui parle, se raconte, l’embarque,  Catherine Léva l’écoute, l’entend, et l’outil en main, elle démarre… le  voyage commence…

Par sa présence, le témoignage d’une trace, d’une empreinte d’un stigmate perçu comme indice, déclenche l’impulsion créative et dégage alors de cette pierre là, le mouvement vital.

Catherine  dit :

Le bloc scié  est muet, je le casse  pour ouvrir le dialogue…
Ou le monolithe m’inspire ou je le romps !…
Les failles me suggèrent le chemin  et  me  conduisent dans mon cheminement.
Je joue avec les assemblages, les emboîtements,  les relations ’équilibre /déséquilibre  et les rapports matière/couleur.

Mon travail obéit à une règle : si je peux le réaliser en bronze ce n’est pas la peine de l’exécuter en pierre.
Le basalte  est ma pierre de prédilection, j’aime aussi   le  granit   et la  serpentine, du vert clair au foncé  …: toutes  ces pierres dures, mais les marbres, noirs ou  blancs  me séduisent aussi.

La vocation de Catherine Léva s’exprime avec autant de force  dans la sculpture monumentale (elle participe à des symposiums en France  et à l’étranger) que dans des pièces de taille plus …transportables.

Ses œuvres, épurées,  non figuratives, où le délicat s’insinue dans l’abrupt expriment tout à la fois sérénité,  dynamisme et puissance,  elles sont vivantes, elles nous parlent et si notre œil les écoute… nous les entendons.

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.