Chantal Rinolfi – Sculptrice

Chantal Rinolfi – Sculptrice

124 La chemise (2)

Sous les mains habiles de Chantal Rinolfi naissent des sculptures d’un réalisme impressionnant. Concentrée sur son ouvrage, elle scrute chaque petit détail de sa photo ou de son modèle avant de s’élancer et s’appliquer à les reproduire. Sous ses doigts, la terre se modèle, se transforme. De la motte extrêmement malléable surgit une forme, puis petit à petit, les contours s’affinent, quelques particularités trouvent leur place, la magie opère.

D’ateliers de sculpture en stages, Chantal s’est perfectionnée. À travers sa passion, elle s’est épanouie, ses gestes sont également devenus plus précis, plus nets. Manier les volumes, dessiner des courbes, faire émerger des formes, des personnages et surtout susciter l’émotion… Notre sculptrice laisse libre cours à sa créativité qu’elle décline en terres blanches, brunes, roses et tant d’autres nuances qui invitent à la rêverie. Ses nombreux admirateurs apprécient d’ailleurs tant de naturisme.

Chantal comme beaucoup d’artistes ne compte pas ses heures. Animée par la passion, elle est également dotée d’une patience à toute épreuve. Sculpter, attendre placidement le temps de séchage nécessaire, parfois une semaine, parfois plus, avant de passer à l’étape de la cuisson, qui peut facilement atteindre une trentaine d’heures et, enfin, ouvrir la porte du four en espérant qu’aucune bulle d’air n’ait endommagé la pièce.

« Je démarre toujours d’une idée. », nous confie-t-elle. « Bien la définir est la clé de la réussite. Je peux partir d’une photo ou croquer un dessin, selon mon inspiration. » Et de l’inspiration, notre artiste n’en manque point. Si à ses débuts elle réalisait surtout des nus, aujourd’hui son atelier regorge d’animaux et autres fantaisies. Les marmottes côtoient les gorilles, les bouquetins font face aux suricates, une pieuvre semble prendre l’apéritif au beau milieu du bestiaire.

L’univers de Chantal est léger, doux et empreint d’humour. Mirettes, couteaux et spatules s’agitent, révélant minute après minute une œuvre tout droit sortie de son imaginaire. Ses derniers temps, elle s’est mise au défi de matérialiser un pantalon ou encore une chemise. Ses sculptures sont tellement réalistes, qu’on pourrait presque ranger ces drôles de vêtements dans notre placard. Aucun obstacle ne l’arrête, si ce n’est la crainte que sa pièce n’entre pas dans son four.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Comments are closed.