Claudine Sallenave – Plasticienne

Claudine Sallenave – Plasticienne

DSC05999

Le sourcil interrogateur et l’œil à l’analyse, Claudine Sallenave interprète, décortique et offre

une nouvelle vision de ce qui nous entoure. L’art pour elle, c’est quelque chose de primordial, d’archétypal… D’ailleurs, elle se plaît à dire que « les œuvres d’art ne se laissent pas ranger dans les tiroirs de la cuisine, elles décident de leur place toutes seules ».

Cette volonté de dévorer l’art, de le croquer sous tous ses aspects l’encourage tout au long de son enfance. Ce qu’elle aime c’est déchirer, coller, assembler et partir à la rencontre de la matière. Elle commence par étudier les arts plastiques avant de devenir professeur. Elle transmet ses connaissances avec passion, mais nourrit en elle un désir de retrouver son premier amour : la création.

Très vite, elle ressent une connexion avec l’assemblage et tombe régulièrement sous le charme de nombreux matériaux destinés au bricolage ou à la destruction. Au cours de sa recherche, elle tente de réunir ses trouvailles tout en les déshabillant peu à peu pour retirer tout le superflu. La plasticienne vit et crée au rythme de ses idées et des idées elle en a plein ! Ses œuvres sont donc le fruit d’une exploration, d’une autopsie de la matière. Un carton, une pièce en acier ou encore une chute de bois, tout l’inspire…

 

Chacune de ses créations se dévoile dans un écrin, son art est minimal, conceptuel et surtout associé à la cabane. Cette cabane qui laisse deviner sa deuxième fascination : une passion pour l’architecture. Et pour cause… dans ses yeux réside une règle imaginaire qui quadrille les bâtiments, les objets, voire les paysages. Dès que son regard se pose, l’artiste se questionne sur la fonction et la stabilité de ce qu’elle voit. Au sein de son art, Claudine se plaît à travailler autour de l’abstraction géométrique pour sculpter ses visions et en faire un doux témoignage.  

Alors, elle met en scène ses idées d’arrangement et communique avec la structure de l’art pour offrir au matériau le droit de s’exprimer. Elle est à son service pour que ce dernier se dévoile sous sa forme la plus pure. C’est ainsi que Claudine Sallenave nous encourage à construire, déconstruire et se questionner…

Retrouvez bientôt la plasticienne au cours de l’exposition « Du plein au vide » à la galerie « Abstract Project » à Paris, du 10 au 27 septembre 2020. Elle a également convaincu Kiev durant l’exposition « Made in France » en 2019.

Facebook : claudinesallenave
Instagram : sallenave4405

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.