Daniel René – Artiste plasticien

Daniel René – Artiste plasticien

Pyramides, volutes et autres insectes

C’est la troisième fois que Daniel René revient nous partager son amour pour le monde des arts. Ce passionné de musique et de dessin dévoile dans cette édition le travail minutieux qui se cache derrière chaque œuvre. Lui, qui a profité du confinement pour se lier à sa muse, la nature, a pris soin de préparer son bois. Une matière que l’artiste chérit particulièrement, un élément naturel qui est à l’origine et au sein de chacun de ses tableaux spectaculaires. Cette pause imposée dans l’univers des expositions et de l’expression artistique lui a permis de parcourir de nouvelles manières de s’exprimer, mais également de nombreuses alternatives qui découlent de sa technique. Résultat : de nouvelles créations sont en perspective, certaines contiennent du bambou, de la résine, voire de la création textile…

Daniel a créé sa signature, il a laissé sa sensibilité se lier au matériau au fil des œuvres, le bois lui dicte le chemin et sa curiosité bouillonnante active son imaginaire. Sa technique du « bois de bout » est unique, mais elle est le fruit d’une longue préparation, un instant crucial pour la suite de ses tableaux pour la réalisation desquels la patience est le maître mot. Il déclare : « Là où un peintre se contente d’acheter ses couleurs, moi je dois aller dans la nature pour trouver mon bois… Il y a un gros travail de préparation, de découpe et de séchage, mais il doit être fait pour sublimer chaque œuvre. » Alors, l’artiste voit en cela une méditation, une pause, une exploration pour dénicher des trouvailles en bois qui marquent le début de sa réflexion artistique.

Cet amour passionnel pour le matériau s’infuse au sein de chaque œuvre comme une évidence pour cet artiste sensible au monde qui l’entoure. Il dit d’ailleurs : « C’est parfois une pièce de bois qui m’inspire et d’autres fois, c’est plus imaginatif. Principalement, c’est le bois qui m’attire, à force je connais les différentes essences. Ça me vient comme ça, spontanément, c’est simplement là. Il se peut que ce soit comme pour la musique que j’ai composée, c’est-à-dire des œuvres qui se baladent dans l’univers, moi-même n’étant qu’une antenne capable de les capter et de les traduire. » Une vision poétique qui démontre à quel point le médium influe sur la créativité de l’homme, le bois dicte la composition et l’harmonie.

Bien que la photographie ne restitue pas la beauté de son travail, on peut se rendre compte de la patience et la discipline unique qui se cache derrière chaque création. Daniel René découpe des milliers de morceaux qui sont ensuite triés et regroupés par taille dans son atelier surprenant. Dans son œuvre « Vagues Océanes », pas moins de 9 500 rondelles de bois ont été nécessaires, chacune a été collée à l’aide d’une pince à épiler, en fonction d’un regard motivé par une imagination sans fin. Voilà pourquoi, l’artiste avoue : « Je ne fais que suivre l’inspiration envoyée par le bois, la nature me guide, elle est ma muse. »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Comments are closed.