Daniel René – Artiste plasticien

Daniel René – Artiste plasticien

pyramides, volutes et autres insectes

Âgé de 65 ans, Daniel RENÉ a développé très jeune des goûts artistiques : né en banlieue parisienne, il a commencé à dessiner dès l’âge de 5 ans en autodidacte ; à 7 ans, il a appris le piano puis l’accordéon. À 19 ans, étant parti travailler en Allemagne, il a découvert la photographie qu’il a pratiqué assidûment en autodidacte, au point d’inventer une technique permettant de réaliser des photos abstraites sans appareil photo. Ses “polychromes imaginaires” ont ainsi rencontré un vif succès auprès du public des expositions qu’il a organisées, en France et en Allemagne et lui ont valu d’être remarqué (entre autres) par le magazine “Chasseur d’image”. Vers l’âge de 30 ans, il s’est remis à la musique qu’il avait délaissée et a composé au synthétiseur un CD de musique comprenant 10 morceaux dont deux durant une vingtaine de minutes et construits sur le principe de l’opéra rock en vogue dans les années 70.

En 1985, en observant une photo qu’il avait prise, représentant une pile de bois coupé, il a eu l’idée de transposer cette photo en tableau réel et a ainsi inventé (et déposé auprès de l’I.N.P.I.) la technique picturale graphique du “bois de bout”. Il a ainsi ébauché quelques tableaux puis, voyant que le résultat était viable, est passé à d’autres activités. Ses tableaux sont ainsi restés presque trente ans empilés dans son garage et ce n’est qu’en 2013, encouragé par ses proches, qu’il les a terminés et a décidé de développer sa technique.

Autodidacte, Daniel RENÉ n’a fréquenté aucune école de beaux-arts, il n’a donc subi aucune influence et ses créations ne reflètent que son imagination et son amour de la nature car avant de pouvoir commencer un tableau, il doit passer de longues heures à récupérer la “matière première” qu’il recherche dans les bois, dans les champs ou même dans son jardin, la philosophie de sa démarche étant de donner une seconde vie à des bois qui, sinon, finiraient brûlés ou pourriraient sur le sol. Ses tableaux (et quelques sculptures) sont tous différents et ne suivent aucun thème défini car c’est le bois qu’il a ramassé qui, sur le moment, l’inspire et conditionne la réalisation d’un tableau

Depuis l’année 2014, Il a exposé ses œuvres dans plus de 50 salons artistiques, principalement dans le grand ouest (il habite près de Tours) mais aussi à Paris ainsi qu’aux Etats-Unis (New-York et Miami) et en Italie (Venise). Ses œuvres ont été primées 8 fois et en 2018, 2019 et 2020, il a par ailleurs été l’invité d’honneur de trois salons. La presse écrite et télévisuelle a, quant à elle, rendu compte à 29 reprises de ses activités.

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.