Denise Brimson – Artiste Sculpteur

Denise Brimson – Artiste Sculpteur

Le Temps s'égrène-D. Brimson

..”La sculpture de Denise Brimson nous retient par son énergie contenue. D’une poire, elle fait surgir un corps de femme dont le titre allégorique, “l’Automne”, condense toute la teneur et l’humour bon enfant de cette oeuvre. Cette métaphore saisonnière donne libre cours à la lecture que peut en faire le spectateur, entraînant avec elle une part d’imaginaire. Difficile de ne pas songer à la fameuse pomme de Magritte! La pièce que livre Denise Brimson est cependant très personnelle, même si l’on peut y voir comme un clin d’œil surréaliste. Elle nous est apparue d’une réelle pureté, ce qui la place parmi les livraisons les plus marquantes de ce salon.”

– Luis PorquetLe Courrier de l’Eure, 2010

…”Pour Denise Brimson, la sculpture allie l’exigence esthétique à une vision ludique du monde, celui de l’homme et de la femme dont les corps, fréquemment, se fondent dans la forme d’une poire ou d’une calebasse. Ce choix n’est certes pas innocent. D’une caressante sensualité, les œuvres de D. Brimson nous charment par leurs courbes, leurs rondeurs. Exprimant la fécondité, ces corps gravides ou en fusion proclament l’unité des contraires, l’union du masculin et du féminin qui permet de perpétuer la vie, y compris sur un plan symbolique. A l’intérieur de l’un des personnages, on voit apparaître une pomme d’or. Ailleurs, l’association de deux formes oblongues prend l’apparence même d’un bassin. ‘Osmose”, qui exprime l’étreinte, est d’une élégante volupté. “Over the moon” traduit, avec beaucoup de poésie, la quête acrobatique d’une femme gironde sur un croissant de lune.”

– Luis PorquetLe Courrier de l’Eure, 2008

…”Les fruits de la passion

“Comme “Pomone”, déesse des jardins, représentée en femme-fruit, pour Denise Brimson “tout est désir et vie”. A l’image de ces deux poires lovées, ses sculptures ont le goût des fruits de la passion. Ses quatre saisons expriment les quatre âges de la vie dans une patine bleu tendre, “le Printemps” la prime jeunesse, puis “l’Eté” fécondant ses fruits avant l’âge mûr et “l’Après Saison”, symbolisée par les pépins qui vont ensemencer de nouveau. Deux corps se rencontrent et font bloc, enfantent et maternent, puis se partagent entre vides et pleins. Sur le thème éternel de “la Tentation”, le serpent s’enroule autour d’une poire, comme la pelure du fruit qu’on épluche. Quant au “Supplice de Tantale” au bord du précipice, il ne sait à quel fruit se donner! “Fruit défendu” par excellence, mais aussi, fruit mythique de Cézanne, le temps d’un “Baiser”, la pomme s’épanouit entre les paysages d’Aix……jouant d”Osmose” entre les flans voluptueux de la Sainte Victoire.”

Isabelle de Méré , Univers des Arts – 2000

TEXTE DE DIDEROT (qui résume ce que l’artiste essaie d’exprimer):

“Tous les êtres circulent les uns dans les autres. Tout est en un flux perpétuel. Tout animal est plus ou moins homme, tout minéral est plus ou moins plante, toute plante est plus ou moins animal. Il n’y a qu’un seul individu, c’est le Tout. Naître, vivre et passer c’est changer de forme.”

– Denis DiderotOeuvres complètes, ed Assézat, II.djvu/148

“A travers une figuration fruitée, Denise Brimson nous emmène à la découverte de la vie. Pourquoi ? de ses bronzes surgit l’intemporalité de la matière qu’elle a façonnée à  nos images, de la jeunesse à l’âge mûr, de l’élasticité des corps jusqu’à son avachissement, de nos émois à nos détresses. Cette anthropomorphie  se décline au gré de pièces imposantes ou de miniatures, conciliant l’apparition de la vie , de la séduction annoncée à la maternité épanouie qui, ensuite, par nos excès, nos défauts entâchera les corps.

Denise Brimson nous invite à attarder nos regards sur la vie qui passe… mais qui reste, tant elle l’a magnifiée pour notre plus grand émerveillement. Découvrons-la…. encore »

Etienne Filippi – 2015

Parcours Artistique

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.