Jean-Daniel Baumann – Soudeur d’histoires

Jean-Daniel Baumann – Soudeur d’histoires

La-feuille2

Jean Daniel Baumann n’est pas un sculpteur. C’est un « soudeur d’histoires » comme il se plaît à le préciser.
Une expression joliment choisie pour décrire des œuvres empreintes de poésie. Fils d’artiste, il est « né dans un atelier de peinture ». 
Il ne pouvait donc passer outre « J’ai, depuis toujours été séduit par l’ambiance colorée et picturale propre aux ateliers d’artistes et c’est tout naturellement que je me suis laissé envahir par ce besoin de créer à mon tour mon propre univers comme un terrain de jeu sans limite ».

Et c’est en retrouvant de grosses boites de clous, il y a quelques années, que l’aventure a débuté «Je me suis mis à dessiner une silhouette de cheval avec ces clous puis j’ai eu l’idée de les souder ».

Depuis ? L’artiste, axé sur la récupération, façonne toutes sortes d’objets pour en créer des « échafaudages à histoires » : anses de seaux de peinture, roues libres de vélo ou encore morceaux de tôle rouillée donnent naissance à des constructions originales.
Et ce qui l’anime le plus, c’est incontestablement le plaisir de créer, d’assembler et de voir naître quelque chose qui a mûri dans sa tête ou bien, à contrario, de construire une œuvre qu’il n’avait en aucun cas imaginée.
D’ailleurs, selon lui, les meilleures créations sont celles pour lesquelles le temps de réflexion est limité.

La boite à musique

« J’aime cette spontanéité, c’est instinctif. » Quant à son inspiration, il la puise partout. Ainsi, elle émerge tel « un jeu
de construction » lui permettant d’aborder les domaines du partage, du questionnement, de l’ouverture aux autres et de
la sensibilité qui lui tiennent à cœur. Il expose régulièrement son travail lors d’expositions communes et particulières, ou
encore en duo, comme avec les œuvres laissées par son père. Un bel hommage !

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.