Michel Michaux – Peintre De L’imaginaire

Michel Michaux – Peintre De L’imaginaire

1184. IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST_

Michel Michaux fait partie de ces artistes qui laissent libre cours à leur créativité en fabriquant de toute pièce un univers absolument enchanteur. Belles voitures, poissons volants, personnages loufoques prennent vie sur la toile et embarquent le spectateur dans un monde onirique hors du temps.

Il faut dire que notre artiste a toujours été attiré par la peinture et que son don artistique s’est révélé précoce. Déjà à l’âge de 4 ans, quand d’autres jouaient avec des camions, il passait ses journées à les dessiner. La passion pour la peinture est venue à 11 ans, lorsqu’il reçut de la part de son oncle un cadeau inestimable : de la gouache, une toile et un chevalet ! Telle une flèche de Cupidon, l’amour de l’art le toucha pour ne jamais le quitter.

Lui qui désirait ardemment s’inscrire aux beaux-arts a dû essuyer le refus paternel. « Puisqu’il aime le dessin, il n’a qu’à devenir architecte ! » Le voilà contraint de suivre les traces de son père et cinq longues années en école d’architecture. Heureusement, notre artiste n’a jamais laissé sa passion de côté et il prit en cachette des cours d’harmonie, de dessin ou encore de composition dans les écoles, dès que cela était possible.

Michel Michaux is one of those artists who give free rein to their creativity by creating from scratch an absolutely enchanting universe. Beautiful cars, flying fish, wacky characters come to life on the canvas and take the viewer into a dreamlike world out of time.

It must be said that our artist has always been attracted to painting and that his artistic gift was revealed early. Already at the age of 4, when others were playing with trucks, he spent his days drawing them. His passion for painting came when he was 11, when he received an invaluable gift from his uncle: gouache, a canvas and an easel! Like a Cupid’s arrow, the love of art touched him and never leave him.

He, who was eager to enroll in the fine arts, had to endure father’s refusal. “Since he loves drawing, he just has to become an architect! He was forced to follow in his father’s footsteps and five long years in architecture school. Fortunately, our artist never put his passion aside and he secretly took harmony, drawing and composition lessons in schools, whenever possible.

Inspiré par Buffet ou Dali, Michel Michaux opte pour les aquarelles, les gouaches ou bien les huiles. Que cela soit pour des toiles uniques ou des miniséries, il couche sur son support ses influences de peintre surréaliste illustrateur. Fervent défenseur de la technique, il est très important à ses yeux de lui accorder le plus grand respect. Aussi, procède-t-il toujours de façon très méticuleuse en croquant au crayon sur une feuille ou directement sur la toile, le dessin complet de ce qu’il imagine. Avant même de passer à l’étape de la couleur, il aura concrétisé son tableau et saura exactement par où commencer ses applications de matière. Nuance après nuance, zone par zone, son univers enchanteur proche de l’art naïf prend vie. Michel Michaux nous propose de faire connaissance avec ses personnages ironisant nos travers ou nos envies. Les troubadours se reposent au pied de champignons géants, une sérénade s’improvise sur le pont Charles, des voitures de courses ou des motos vrombissent, prêtes à transpercer le médium.

Ajoutant de nombreux éléments, Michel Michaux offre un maximum de détails dans les visuels secondaires. Le titre qu’il donne à son œuvre n’est pour lui que subjectif. Il ne voit d’ailleurs aucun inconvénient à ce que le spectateur le change et se l’approprie selon son propre ressenti. Respectueux de la technique comme des monuments qu’il peint, Michel Michaux demande toujours l’autorisation au maître des lieux. C’est le cas par exemple du château de Vaux-le-Vicomte qu’il a illustré à sa façon, l’immortalisant sur la toile au milieu de ses personnages empreints de magie.

Inspired by Buffet or Dali, Michel Michaux opts for watercolors, gouaches or oils. Whether for unique canvases or mini-series, he layers his influences as a surrealist painter and illustrator on his support. As a fervent defender of technique, it is very important for him to give it the greatest respect. Also, he always proceeds very meticulously, sketching with a pencil on a sheet or directly on the canvas, the complete drawing of what he imagines. Even before moving on to the color stage, he will have made his painting a reality and will know exactly where to start his material applications. Shade after shade, area by area, his enchanting universe, close to naive art, comes to life. Michel Michaux invites us to get to know his characters ironicizing our quirks or our desires. The troubadours rest at the foot of giant mushrooms, a serenade is improvised on Charles Bridge, racing cars or motorcycles roar, ready to pierce the medium.

Adding many elements, Michel Michaux offers a maximum of details in the secondary visuals. The title he gives to his work is for him only subjective. Besides, he has no problem with the viewer changing it and making it their own according to their own feelings. Respectful of both the technique and the monuments he paints, Michel Michaux always asks the owner for permission. This is the case, for example, with the castle of Vaux-le-Vicomte, which he illustrated in his own way, immortalizing it on canvas among his characters imbued with magic.

Ses thèmes de prédilection sont les belles voitures et la nature. Ce qui l’a attiré chez les vieilles cylindrées ? La difficulté technique à les représenter et la beauté de leurs formes. Même constat pour les poissons ou les oiseaux. Fasciné par la nature, il aime les symboliser sur des toiles aux mille couleurs. Sa préférence depuis quelque temps va à l’aquarelle parce qu’elle est plus compliquée à réaliser et qu’il obtient de très beaux résultats. À raison de plusieurs heures par jour, il renoue avec sa passion de jeunesse et ne voit pas le temps passer. Hier, contrarié de n’avoir pu suivre la voie artistique, il laisse aujourd’hui libre cours à ses désirs pour notre plus grand plaisir.

Ses œuvres sont aussi naturalistes que sentimentales. Des papillons butinent, des insectes luttent contre des rapaces, des poissons voguent dans le ciel tels des oiseaux, de petits personnages prennent la pose… tout n’est que poésie et enchantement. Les couleurs cohabitent dans une parfaite harmonie, donnant vie à des scènes charmantes tout droit sorties de son monde imaginaire, que l’on contemple avec délectation.  

His favorite themes are beautiful cars and nature. What attracted him to old cars? The technical difficulty of representing its and the beauty of their shapes. The same goes for fish and birds. Fascinated by nature, he likes to symbolize them on canvases of a thousand colors. His preference for some time has been with watercolors because it is more complicated to achieve and he obtains very beautiful results. For several hours a day, he reconnects with his youthful passion and does not see the time passing. Yesterday, upset that he was unable to follow the artistic path, he now gives free rein to his desires for our greatest pleasure.

His works are as naturalistic as they are sentimental. Butterflies forage, insects fight against raptors, fish float in the sky like birds, small characters pose … all is poetry and enchantment. The colors coexist in perfect harmony, giving life to charming scenes straight out of his imaginary world, which we contemplate with delight.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Comments are closed.