Philippe Merlevede – Peintre et concepteur de trompe-l’œil

Philippe Merlevede – Peintre et concepteur de trompe-l’œil

linges-

Laissez vous surprendre et surprenez vos amis par le trompe-l’œil !

QUI SUIS-JE ?

Peintre-illustrateur indépendant depuis 35 ans, spécialiste de la perspective.
Très tôt j’ai eu des dispositions pour le dessin.

A l’âge de 15 ans, avec le soutien de mon grand-père qui avait compris mon rêve,
je suis reçu au concours d’entrée de l’École Supérieure des Arts Appliqués Duperré.
Pendant ces 4 années de formation, j’ai bâti les fondations techniques de mon art :
perspective, anatomie, dessin, couleur, peinture, histoire de l’art … A l’issue de
cette formation j’ai obtenu  un diplôme de Graphiste option d’étalagiste et agenceur de stand.
Ensuite, j’ai poursuivi mes études dans la prestigieuse Ecole Boulle où j’ai obtenu un BTS d’Architecture d’Intérieur et de Créateur de modèles.

Après mes études, je suis employé dans une agence d’architecture d’intérieure parisienne et
ma formation de graphiste m’amène à réaliser les illustrations des projets de décoration.
Ensuite, je m’installe comme illustrateur indépendant et je réalise des illustrations pour plusieurs architectes d’intérieur, architectes et promoteurs immobiliers.

Ainsi, pendant 25 ans, j’illustre de nombreux projets pour Paris, la Région Parisienne et pour la France entière.
Depuis 1999, je suis installé à Amboise.

QUE FAIS-JE ?

Le trompe-l’œil mural ou de décoration, ainsi que le trompe-l’œil de chevalet.

– Le trompe-l’œil mural est un art ornemental apparenté au décor de théâtre et souvent au service de l’architecture. Il permet depuis l’antiquité de créer de faux décors (colonnes, chapiteaux, statues), de remplacer à bon compte les matériaux fragiles et coûteux (marbre, bois, tapisserie) et de donner la sensation d’ouverture vers l’extérieur de nouveaux espaces (fenêtres, portes, baies).
En fonction de l’éloignement prévu du spectateur, ces réalisations nécessiteront une élaboration avec plus ou moins de détails.

– Le trompe-l’œil de chevalet trouve ses racines dans la peinture réaliste flamande du XVème et XVIe siècle. Il exige de l’artiste une très grande finesse d’exécution destinée à donner au spectateur une impression de relief « à portée de main ».
Pour mes réalisations, je propose plusieurs supports : toile sur châssis ou à coller,  sur bois, souvent découpé suivant le contour du sujet (chantourné).
L’humour est rarement absent dans mes compositions, pourquoi pas un billet de banque      négligemment oublié et peint directement sur un guéridon ?

Ces peintures aux formats plus modestes me permettent de les exposer tout en présentant  mon savoir-faire. Je réalise ces deux types de trompe-l’œil suivant mon inspiration ou sur commande et dans ce cas, je suis à l’entière écoute du client.

Parallèlement à cette activité, je continue le dessin et la peinture  pour la publicité, la presse et surtout pour mon plaisir personnel.

Quelque soit le type de trompe-l’œil, j’en propose l’étude et la réalisation très personnalisées.


Le choix du sujet: Le sujet doit être choisi avec attention, ce qui nécessite une écoute attentive des désirs du client, sachant qu’il vivra au quotidien dans ce décor.
L’étude des lieux: Il faut choisir l’emplacement et  les dimensions du décor, ce qui va déterminer la position principale du spectateur qui découvrira ce trompe-l’œil.
Ce sont ces éléments qui permettront de construire la perspective.
Il faut également noter la nature et l’orientation de l’éclairage ainsi que l’ambiance colorée.

La réalisation :
Je crée un projet,  je le propose avec une mise en situation dessinée et composée en infographie sur une photo des lieux.
Après acceptation de cette esquisse, je commence le calcul et la construction de la perspective, le dessin et la peinture, qui est réalisée sur panneaux en atelier.
La pose  chez le client est assez simple et permet le déménagement éventuel de l’œuvre

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.