Rémi Deroure – Sculpteur

Rémi Deroure – Sculpteur

3d30b1_e4b0850a8177496ca973f4199b570c13_mv2

Il a suffi d’une sculpture en plâtre pour que Rémi Deroure tombe sous le charme de la sculpture. Une œuvre qu’il découvre chez sa tante, une artiste qui va lui faire découvrir de nombreux musées et expositions. Elle va développer en lui une admiration pour le monde de l’art. La création sous toutes ses formes le fascine et il va l’apprivoiser à de nombreuses reprises. D’abord en faisant de la danse sur glace, puis par le biais de la sculpture…

Il va apprendre à sculpter l’argile avec une amie et se former petit à petit, à force d’expérience, il va se perfectionner et embrasser une vie de passion, un univers fait de sculpture et de sciences. Il commence par des œuvres minimalistes, mais progressivement ses sculptures vont devenir plus imposantes et plus complexes. Sa créativité et sa curiosité vont lui donner envie de travailler la pierre, d’apprendre à la mettre en valeur, à lui donner une âme. À l’aide d’une meuleuse de granit, il dévoile un art brut par le biais d’un processus de création spontané.

Au rythme du bruit de son outil et des morceaux qui tombent, l’artiste laisse entrevoir des visages figés dans la pierre, indestructibles et immortels. Lorsqu’il taille la pierre, le sculpteur semble philosopher en se taisant, il est silencieux… En totale liberté, il s’abandonne au bruit de son outil pour se lier à une envie de découverte, à la réalisation d’une rencontre. Geste après geste, œuvre après œuvre, les visages se multiplient et l’accompagnent. Chaque œuvre vient jouer avec la lumière, elle arbore une surface lisse et une expression douce.

Face à ses œuvres, on est attiré par les faisceaux de lumières qui les couvrent. Cette luminosité apporte de la vie à chaque œuvre sculpturale, on découvre alors une expression sur le visage. Même si elles sont inconnues, issues d’un imaginaire, ces figures nous intriguent. Elles sont immobiles, elles se taisent et pourtant, on a terriblement envie de les connaître, un peu comme Rémi Deroure enfin, lorsqu’il s’est retrouvé face à ce visage sculpté par les mains de sa tante avec du plâtre.

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.