Stéphanie Garbani – Dessinatrice

Stéphanie Garbani – Dessinatrice

Sous L'eau

Formée à l’École des arts décoratifs puis à l’École supérieure des Beaux-Arts de Genève, Stéphanie Garbani est une jeune artiste dont le travail ne devrait pas vous laisser indifférent. Sensible à toute forme d’art, Loft et Décoration est parti à la découverte de son univers. Suivez le guide !

Dessinatrice, créatrice de décors, peintre, la Suissesse possède de nombreuses cordes à son arc. S’il est une évidence la concernant, c’est bien celle que l’art l’habite. Au gré des opportunités qui s’offrent à elle, elle explore chaque domaine artistique avec passion. Au cours de son cursus, elle a eu la chance de pouvoir travailler avec l’équipe du Grand Théâtre de Genève et apprendre les techniques de la création de décors de scène. Aujourd’hui elle dessine, peint et s’aventure même dans le tatouage.

À la fin de ses études, elle crée une série inspirée des tribus et dévoile des dessins sur papier appréciés par les connaisseurs. Exposées plusieurs fois en Suisse puis au Sénégal, ses œuvres s’intitulent The Queen ou encore Gold. Toujours fortes, telles des guerrières, les femmes qui prennent vie sous ses gestes précis sont tour à tour sauvages, belles, intrigantes quand elles ne sont pas tout à la fois. Une véritable ode à la féminité et à leur capacité à surmonter les épreuves.

Des couleurs foisonnantes, elle est passée au noir et blanc pour revenir, ces derniers temps, à la couleur. Encres de Chine ou feutres aquarellables se font les messagers de son imagination débordante, d’un cerveau sans cesse en ébullition qui ne s’apaise qu’une fois l’œuvre terminée avant d’en enchaîner une autre. Chaque millimètre est exploité, apportant sa pierre à l’édifice dans un ouvrage intrigant et captivant, d’où surgiront sphinx, femmes guerrières, sirènes ou encore têtes de mort ou de lion.

Sérieuse, appliquée et impliquée, notre artiste laisse transparaître dans ses dessins sa forte personnalité et sa vision du monde. Son inspiration, elle la puisse dans l’art tribal, l’art symbolique et le surréalisme. En observant de plus près ses œuvres, vous y verrez de nombreuses références à la mythologie ou à l’histoire. Stéphanie aime se jouer des codes. Aujourd’hui, elle détourne volontiers un personnage connu, réel ou fictif, pour le réimplanter dans un univers qui lui serait complètement étranger. Et le résultat est là. On se laisse séduire par cette vague onirique. On accueille d’un regard bienveillant son message. Elle n’hésite d’ailleurs pas à décrire ce qu’elle a voulu représenter, libre au spectateur d’y ajouter ses propres références.

Dans son dessin réalisé aux feutres intitulé Les mariés, elle nous livre sa perception des choses : l’union de mariés végétalisés, entrelacés. Les couleurs apportent de la douceur, un sentiment de plénitude. Les racines profondément ancrées dans le sol renforcent l’idée de la solidité des mariages d’autrefois. Le nuage sur lequel ils semblent flotter symbolise le temps et les épreuves bonnes comme mauvaises qu’ils traversent ensemble, jusqu’à ce que la mort les sépare.

Approchez-vous, prenez le temps de scruter chaque parcelle de papier. Tel un explorateur vous pourriez très vite comprendre les messages qu’elle véhicule à travers son monde imaginaire et extraordinaire et guetter la prochaine œuvre avec impatience.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Comments are closed.