Victor MANGEOL – l’atelier Bauer

Victor MANGEOL – l’atelier Bauer

Victor-Mangeol-(10)

Présentation de l’atelier

Né dans une famille de musicien, Victor MANGEOL se passionne pour la musique et la pratique du piano familial. Avec l’organiste titulaire de l’église Abbatiale de Remiremont, il découvre l’orgue et apprend à jouer de cet instrument monumental avant d’engager un long parcours pour devenir facteur d’orgues. Pour découvrir l’art du bois il commence par un CAP d’ébéniste au Lycée de Neufchâteau (Vosges), puis poursuit par un apprentissage en facture d’orgues au Centre de formation d’apprentis d’Eschau- Ecole Nationale des facteurs. Cet apprentissage le conduira des ateliers de Bernard Aubertin à Courtefontaine (Jura) puis de retour en en Lorraine auprès de Jean Baptise Gaupillat à Noviant-aux-Prés et enfin en travaillant dans la Manufacture d’orgues de Freddy Bauer à Sarralbe. Il aura auparavant complété son apprentissage par une formation de tuyautier en orgues.

En complément de son activité dans l’atelier Bauer, il étudie le monde très particulier de l’harmonium et créer son propre atelier de restauration d’harmoniums. Instruments après instruments, travaillant dans toute la France et à l’étranger et n’hésitant jamais à partager ses connaissances, le savoir s’élargit de la restauration à la fabrication de pièces en copie. En complément il partage aussi ses savoirs en devenant professeur vacataire au Centre de formation d’apprentis d’Eschau- Ecole Nationale des facteurs.

En 2017, il est lauréat de la Fondation Banque Populaire pour son projet de développement d’un atelier dédié à la musique mécanique et à partir de là, il complète ses activités en travaillant à la restauration d’orgues mécaniques et à la recherche de décryptage informatique sur des lectures de cartons ou de cylindres piqués. Il travaille en collaboration avec la Maison de la Musique Mécanique de Mirecourt pour valoriser son patrimoine ainsi que l’histoire Vosgienne des orgues mécaniques.

Depuis 2018 attentif aux devoirs des métiers de la restauration et pour partager ses savoirs avec d’autres restaurateurs d’objets du patrimoine il est membre de l’Association des Restaurateurs d’Art et Artisans du Patrimoine (ARAAP).

Les productions de l’atelier

L’atelier comprend 3 secteurs d’activité :

Les Orgues d’églises : qui intègre 3 types d’intervention. Le premier est l’entretien de l’orgue, qui consiste à intervenir régulièrement afin de conserver l’instrument mais également pour les concerts ou l’enregistrement de CD.

Le second s’appelle le relevage qui nécessite une étude plus approfondie afin d’obtenir les meilleures conditions possibles pour l’instrument au sein de son environnement et en conservant le matériel ancien.

Le dernier type d’intervention est la restauration partielle. Ce procédé est une restauration en conservant, dans la limite du possible, toutes les pièces d’origine et en utilisant le savoir-faire adapté aux instruments et aux facteurs constructeurs de ces derniers.

La restauration d’harmoniums : Une spécialité de l’entreprise qui utilise les connaissances, savoir-faire et techniques ancestrales, pour la sauvegarde de ce patrimoine oublié et mal considéré. Les instruments sont joués par des musiciens spécialisés afin d’obtenir un meilleur rendu sur la qualité des instruments.

La musique mécanique : Depuis le XVIII è s. les Vosges est la terre de culture de la musique mécanique. En réalisant la restauration, le relevage et entretien d’instruments, nous sauvegardons le patrimoine local, allant de la Serinette à l’orgue Limonaire.

Les prix obtenus

En 2016, il est Lauréat au concours Défi’Lor avec le coup de cœur du jury pour la spécificité de son artisanat. Puis, en 2017, il est Lauréat au concours National de la Fondation Banque Populaire pour la recherche et le développement des instruments à musique mécanique.

La musique, c’est avant tout une affaire de famille. Victor Mangeol est facteur d’orgues. Un métier, mais aussi et surtout une passion.
Né d’une famille de musiciens, l’artiste a toujours été bercé par des mélodies.
À seulement cinq ans, c’est au piano de sa grand-mère qu’il joue ses premiers morceaux.
Et quelques années plus tard, en allant découvrir les cloches d’une petite église vosgienne, il a un véritable coup de foudre. « J’ai trouvé ça incroyable. »
Sa rencontre avec l’orgue l’a décidé : il jouera de cet instrument. Après des mois de pratique et de solfège, Victor Mangeol maîtrise déjà son outil.
Durant le diagnostic d’un facteur d’orgues sur l‘orgue de l’église, le jeune musicien trouve sa vocation.
Alors, il se lance dans des études et obtient un diplôme en tant qu’ébéniste, facteur d’orgues et tuyautier en orgues.

En 2011, le jeune vosgien tout juste diplômé commence a réparer des instruments pour ses premiers clients. Petit à petit, une clientèle se constitue. Outre l’orgue, il commence aussi à réparer des harmoniums.

Et c’est en 2015 que tout se concrétise. Victor Mangeol fonde son entreprise à Neufchateau. Un établissement au service des orgues d’églises, des harmoniums et des instruments à musique mécanique. Un projet qu’il construit et développe en compagnie de sa femme, Estelle. Cette dernière gère la comptabilité, la démonstration de l’entreprise dans les salons et aide à l’entretien des orgues . La société se construit grâce à des concours, des salons, mais aussi de par sa notoriété qui se développe grâce à la presse ou aux réseaux sociaux.
Mais si son travail est reconnu par des clients de tout l’hexagone, ce n’est pas par hasard. Dans son atelier, la restauration des instruments se fait comme avant, dans les règles de l’art. Ici, pas de colle chimique mais de la colle animale. Victor Mangeol veut avant tout préserver le patrimoine.

Ses clients sont de différentes générations. Des personnes âgées à qui ce savoir-faire rappelle le « bon vieux temps », mais aussi à des plus jeunes passionnés de musique. Pour l’artiste, le bonheur est d’entendre un objet restauré émettre à nouveau ses sons d’antan. « Lorsque l’on remet un orgue muet en état, on revit l’époque. » Et c’est une immense satisfaction de voir briller les yeux de ses clients qui redécouvrent leur instrument.

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le

Comments are closed.